Permaculture – Emilia Hazelip

Voici une petite vidéo réalisée par Emilia Hazelip, il y a quelques année (qui a dit « VHS » ?). C’est une des personnalités à avoir tenté d’appliquer les principes de Fukuoka en climat tempéré. Plutôt hardcore (d’un point de vue permaculturel) et fort intéressant car elle commence par la mise en place de buttes de culture jusqu’à une année complète de production.

Permaculture – Guérir la terre, nourrir les hommes

9782330058975_large

Charles et Perinne Hervé Gruyer, de la ferme du Bec Hellouin, ont publié ce livre en 2015. Saine lecture.

Attendez-vous toutefois à un récit de leur aventure plutôt qu’à un manuel pratique. « D’un autre coté, mon ptit père, vu le format, on pouvait s’en douter… » Peut-être mais ça vaut le coup d’être dit : j’ai été un peu surpris, moi.

Toujours est-il que leur expérience est plutôt enrichissante : on comprend mieux leurs choix, leurs difficultés, leur vision. A la croisée de deux histoires franchement différentes (l’un marin, l’autre avocate internationale), ils construisent ce projet un peu fou de devenir paysan en faisant uniquement de la permaculture. Ils relatent à quel point ce pari s’est révélé audacieux mais également passionnant : pour moi, ce sont des aventuriers des temps modernes.

Comme je le disais dans un autre article d’introduction à la permaculture, on sent qu’ils en ont sous la pédale, ces deux là. C’est véritablement inspirant.

Nous recommandons vivement.

Des crèpes, des crèpes ou des bonnes crépounettes

C’est le mois de février et qui dit février dit ????

CREPEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEUUUUUUUUUUHHHHHHHHHHHHHHHHH

Je vous avouerai que je suis à fond dessus car j’ai eu une gastro la semaine dernière et voir mon chéri se régaler avec des crêpes au chocolat (petite parenthèse, j’adore le chocolat), cela a été un supplice. Du coup je me rattrape cette semaine (on oublie les culpabilisations sur la ligne et on se fait plaisir !!!).

Concernant la recette, comme je crains de plus en plus le lait et que j’utilise de plus en plus de produits végétaux, j’ai cherché une recette avec du lait de riz et j’en ai trouvé une que je vous propose aujourd’hui. On ne voit pas la différence avec celles faites avec du lait, c’est validé par monsieur.

C’est parti, voici les ingrédients

IMG_1682

  • 1L de lait végétal
  • 500g de farine blanche
  • 6 petits oeufs
  • 4 cuillères à soupe d’huile d’olive si besoin. C’est un peu beaucoup, je recommanderai 1 cuillère à soupe. En fait, cela dépend de la qualité de votre poele. Je n’en ai pas mis et avec ma poële c’était niquel.

On mélange le tout (attention aux grumeaux) et on laisse reposer au minimum 30 minutes.

 

 

 

Voici ce que cela donne en vrai. Hum j’ai déjà faim pour le gouter alors que je viens de manger lol !

A vous de rajouter ce que vous souhaitez : miel, nutella (on met du chocolat dessert fondu c’est un délice), confitures, etc.

IMG_1683   IMG_1684

Bonne dégustation !

 

Les hauts au coton bio nommés Boulbar

On tenait à parler de la marque de hauts en coton bio Boulbar.

logo

On les trouve tops ! Attention, on précise ici que ce n’est pas du tout un lien sponsorisé. On écrit un article sur cette marque car cela correspond à nos valeurs.

Un résumé rapide sur ce que l’on aime. Déjà le coton est bio c’est un gros plus car aujourd’hui au final ce n’est pas évident d’appliquer nos choix alimentaires (conso bio) à la partie vestimentaire. Ils ont deux certifications dont la plus connue, Oeko tex. La démarche d’approvisionnement est équitable, ils sont certifiés fairview foundation car le coton vient du Bengladesh. Enfin, les produits sont sérigraphiés en France.

Et puis il faut dire que leurs designs sont assez sympas !! On a craqué pour les tee shirts et un sweat. Bon je l’avoue j’adore l’ours et je l’ai pris en tee shirt et sweet.

Sweat Boulbar motif ours

BOULBAR-tshirt-homme-ppp-2-1000x1000

DSC00951-1200px-1000x1000

On vous laisse les découvrir ici si ça vous tente.

http://boulbar.fr/index.php?route=common/home

Tout est bon dans la courge !

C’est le premier article de cuisine sur le blog. Allez on se jette à l’eau. On souhaite vous faire partager notre vie quotidienne et cela passe par la cuisine !! On aime bien ça ! On avoue on est des sacrés gourmands. Mais attention, on n’est pas des supers chefs. On veut montrer que bien manger ne veut pas dire être un as de la cuisine et passer des heures en cuisine. Au contraire, on peut faire des supers recettes, très bonnes, rapidement, avec quelques ingrédients et surtout en prenant du plaisir.

Allez c’est parti. Pour cette première recette, comme on est en hiver, on met à l’honneur la COURGE ! Au programme on vous propose : courge grillée au four à l’huile de coco et pépins de courge grillés au four.

Dans la courge comme le dit le titre, on peut tout utiliser ou presque. Bon je vous avouerai que manger la peau ne me tente pas trop, bonjour la digestion. Pour faire ces deux recettes, rapides, il faut passer un peu de temps à éplucher la courge, la couper en morceau et retirer les graines.

Recettes de courage grillée à l'huile de coco au four et pépins de courge grillés au four

On commence par la courge au four ! Recette number one.

Ingrédients

  • courge (n’importe laquelle, on les aime toutes)
  • huile de coco (ou huile d’olive si vous préférez)
  • sel

Et hop voici les instructions.

Il suffit juste de la couper en morceau. L’idéal est de faire des triangles assez fin (moins d’1 cm d’épaisseur) mais je ne respecte pas toujours la règle. On met le four à préchauffer à 200 degrés. On badigeonne la courge avec l’huile de coco, un peu de sel et on place les morceaux sur une plaque. Et puis c’est parti mon kiki au four. La cuisson dure environ 30 minutes, le top est de les retourner quand le premier côté est bien cuit. C’est cuiiiiiiiiiiit quand la courge est bien molle (non, pas mollassonne).

 

Et les pépins alors ?? Recette number two.

C’est tout simple caramba ! On préchauffe le four à 150 degrés. Il faut bien nettoyer  les pépins (attention aucun bout de courge n’est autorisé) et de les rincer à l’eau. On les sèche bien et on les huile (comme on le souhaite) avec une huile qui supporte la cuisson. Hop au four sur une plaque recouverte de papier cuisson. La cuisson est d’environ 20 minutes mais il faut surveiller car cela dépend du four. C’est cuit quand ils sont bien dorés. Attention à vos petites mimines en les sortant du four, ils sont tous chauds.

Petit conseil : on les déguste pour l’apéritif c’est super !

Régalez vous bien !

 

 

 

 

 

 

 

Permaculture – Video de Philip Forrer

Voici un video très intéressante de Philip Forrer : « le jardin du Graal », avec un très bon exemple de buttes sandwich. On peut se poser la question si aller chercher des troncs d’arbre en plein forêt est pleinement dans la logique permaculturelle, mais on peut penser que dans la majeure partie des cas, on récupérera soit du bois, soit du carton que l’on a a dispo – ce qu’il précise d’ailleurs dans la video.

Pas toujours évident de comprendre ce que dit ce jardinier aux pieds nus (il a un bon accent britiche – « le patate, il s’est resemmé toute seul ») mais cela vaut vraiment le coup ! :)

Permaculture – Manuel d’apprentissage pas à pas

Manuel d'apprentissage de la permaculture

Voici un super bouquin pour qui veut adopter une démarche permaculturelle dans sa globalité… Je l’ai lu et je le feuillette régulièrement.

Ce qui est très agréable c’est que Rosemary, l’auteur, nous prend par la main et traite les sujets un à un, avec des exercices pratiques à la fin de chaque chapitre, des méthodes et des outils. Radical pour visualiser le changement que l’on souhaite amener dans sa vie.

Bien sûr, cela correspond d’avantage à des lecteurs qui habitent une maison et qui s’intéressent à la permaculture : de l’observation de l’eau, du soleil, du vent… à la création de ses zones de cultures, tout y passe. On sent que l’auteure vient d’un pays plutôt sec, car une part importante de la réflexion et des actions est consacrée à la gestion de l’eau. Cela reste très enrichissant.

Vous pouvez le trouver sur Amazon ou l’acheter en librairie près de chez vous (il serait pas content de vous voir, le libraire, hein ?).

Permaculture – Introduction par la ferme du Bec Hellouin

Voici une très belle video d’introduction à la permaculture, réalisée par la Ferme du Bec Hellouin. Ils abordent tous les principes de base de la permaculture : l’interaction entre les systèmes, la diversité, le multiplicité des usages, le design, etc.

On sent que ça tourne vite dans leur caboche. Ils font beaucoup de recherche et d’expérimentations et ont notamment réalisé un partenariat avec AGROPARIS Tech afin d’estimer la viabilité d’une exploitation permaculturelle.

On voit que l’on a affaire à des professionnels qui savent très bien parler de leur activité. Ils ont réalisés d’autres très bonnes videos sur le sujet, certaines parlant des microfermes ou présentant leur exploitation à eux.

Le compost

Pourquoi faire du compost ?

  • Le compost, c’est LA solution pour diminuer la taille de ses poubelles lorsque l’on mange plein de légumes. Avec Julie, on remplissait une poubelle de 20L par jour, à moitiée remplie d’épluchures et de déchets verts. On est maintenant passé à une poubelle de 30L par semaine. On a encore pas mal de progrès pour atteindre le Zero Déchets, mais on y travaille !
  • Le compost permet aussi d’améliorer le sol de son jardin. Et oui : les déchets verts se dégradent selon un processus naturel. Mélangés en bonne quantité et en suivant quelques règles simples, il fournissent rapidement un terreau de très bonne qualité…
  • Ça réduit les dépenses pour le jardin. Si j’ai mon propre compost, plus besoin d’acheter de l’engrais.
  • Si on se met tous à faire du compost, on va faire baisser nos impôts ! Accroche-toi à ton slip, je vais un peu loin là. Si on réduit nos déchets, on remplie moins nos poubelles. Donc les camions poubelles pourront passer moins régulièrement dans nos rues… Et les mairies de dépenser moins d’argent dans le ramassage des déchets.  Bon, c’est pas parce qu’elles vont dépenser moins d’argent qu’elles allègeront leurs prélèvements. Mais dans un monde parfait, hein… Oh, ça va, hein !

Comment faire du compost ?

Nardine, c’est super simple. Il suffit de respecter une règle fondamentale : l’équilibre carbone / azote. C’est à dire qu’il faut mettre la même quantité de déchets verts (épluchures, feuilles vertes, tontes d’herbe, etc.) et de déchets marrons (feuilles mortes, carton, etc.). Les déchets verts se décomposent très rapidement mais forment peu d’humus. Les déchets bruns, c’est l’inverse : il se décomposent lentement mais forment beaucoup d’humus. Si tu mets les deux ensembles, ça fait un combo de dingue.

Tu peux aller beaucoup plus dans le détail mais une fois que t’as compris cela, t’as tout compris. Voici une video qui est très (très) bien faites pour comprendre cela.

Permaculture – Formation des buttes

Butte de culture Cet hiver, Claudine et moi, on a buché.

Et ouais, les gars, on a fait 2 belle buttes de culture de 7m de long chacunes. Et même qu’on les a fait se joindre à la fin : ça forme donc un U.

En fait, on fait de la culture sur U.

Alors pourquoi-qu’on-fait de la culture sur butte ? Là, je me penche sur le livre « Manuel de culture sur butte », de Richard Wallner au Editions Rustica, pour vous sortir les avantages sur touuuuuutes les buttes, quelque soit la manière dont vous les faites (oui oui, il existe plusieurs types de buttes).

Les avantages :

  • plus de hateur de terre pour les racines et pour y stocker davantage de fertilité,
  • une terre plus aérée : le sol a une plus grande capacité à respirer,
  • un travail plus ergonomique, car il se fait à hauteur,
  • une meilleure captation des rayons solaires
  • un système de drainage efficace en conditions humides
  • moins de concurrence du système racinaire des arbres à proximité
  • la possibilité de changer la nature du sol lors de la construction de la butte

D’autres photos, avec muy perspective.

Butte de culture Butte de culture