Permaculture – Guérir la terre, nourrir les hommes

9782330058975_large

Charles et Perinne Hervé Gruyer, de la ferme du Bec Hellouin, ont publié ce livre en 2015. Saine lecture.

Attendez-vous toutefois à un récit de leur aventure plutôt qu’à un manuel pratique. « D’un autre coté, mon ptit père, vu le format, on pouvait s’en douter… » Peut-être mais ça vaut le coup d’être dit : j’ai été un peu surpris, moi.

Toujours est-il que leur expérience est plutôt enrichissante : on comprend mieux leurs choix, leurs difficultés, leur vision. A la croisée de deux histoires franchement différentes (l’un marin, l’autre avocate internationale), ils construisent ce projet un peu fou de devenir paysan en faisant uniquement de la permaculture. Ils relatent à quel point ce pari s’est révélé audacieux mais également passionnant : pour moi, ce sont des aventuriers des temps modernes.

Comme je le disais dans un autre article d’introduction à la permaculture, on sent qu’ils en ont sous la pédale, ces deux là. C’est véritablement inspirant.

Nous recommandons vivement.

Permaculture – Manuel d’apprentissage pas à pas

Manuel d'apprentissage de la permaculture

Voici un super bouquin pour qui veut adopter une démarche permaculturelle dans sa globalité… Je l’ai lu et je le feuillette régulièrement.

Ce qui est très agréable c’est que Rosemary, l’auteur, nous prend par la main et traite les sujets un à un, avec des exercices pratiques à la fin de chaque chapitre, des méthodes et des outils. Radical pour visualiser le changement que l’on souhaite amener dans sa vie.

Bien sûr, cela correspond d’avantage à des lecteurs qui habitent une maison et qui s’intéressent à la permaculture : de l’observation de l’eau, du soleil, du vent… à la création de ses zones de cultures, tout y passe. On sent que l’auteure vient d’un pays plutôt sec, car une part importante de la réflexion et des actions est consacrée à la gestion de l’eau. Cela reste très enrichissant.

Vous pouvez le trouver sur Amazon ou l’acheter en librairie près de chez vous (il serait pas content de vous voir, le libraire, hein ?).